Envie de participer ?

THONON-TRIESTE 2021-1ere partie

il y a 7 mois

Notre ami Robert Popy nous raconte la première partie du raid cyclo Thonon à Trieste réalisée en septembre 2021. Cette randonnée est aussi celle de ses 17 compagnons de route . Cet été 2021, le groupe sous la houlette de Pierre Lazzarini, à terminé la première partie du périple : De Thonon à Mérano.

En 2022, il faudra terminer le périple jusqu'à Trieste.

RAID THONON TRIESTE – 1ère partie (de Thonon à Merano) : 1ère étape (lundi 6 Septembre) : THONON -SALGESH (suisse)

127 km et 1550m de dénivelé

Apres deux années de disette nous reprenons nos raids itinérants après les alpes et les Pyrénées. Nous prenons la direction de l’est pour attaquer les Alpes suisses italiennes direction Thonon que l’on connait un peu pour avoir été notre point de départ en 2018 lors de notre traversée des alpes en direction de Menton. Donc, départ lundi matin à l’aube avec nos deux mini bus chargé de nos bagages et remorques avec nos fidèles compagnons de routes, les chauffeurs sont à l’œuvre pendant que certains finissent leur nuit ! Nous rejoignons rapidement Thonon et tout le monde est impatient d’attaquer notre nouvelle aventure, les vélos sont descendus des remorques, les cyclos déjà en tenue.

Photos traditionnelles et c’est le départ pour faire la seule difficulté de la journée, Le Pas de Morgins. Je le connais bien pour l’avoir fait il n y a pas très longtemps donc je serais pilote de minibus pour cette première étape c’est un col assez long sans fort pourcentage. Nous empruntons la vallée d’Abondance et nous rejoignons Châtel pour attaquer le final de notre premier col avec un soleil magnifique. Le coin est sympa et nous permet de casser la croute au bord du lac avant qui de quitter la France pour quelques jours une descente rapide et rejoignons la vallée du Rhône suisse qui va nous permettre de rallier notre premier gite d’un soir.

Pas très sympa cette vallée avec un vent de face et des pistes cyclables à perte de vues où nos GPS y perdraient un peu les pédales si l’on peut dire. Après de nombreux kilomètres nous atteignons Sion puis Salgest où se trouve notre fin d’étape du jour. Nous découvrons les habitudes suisses et italiennes…à savoir le diner à 19 h et fin de repas à 19 h30 et cela nous suivra jusqu’à à la fin de notre raid. Il ne faudra pas lambiner en route !!!! on improvise après le diner un briefing pour la 2eme journée ou on entre dans le vif du sujet du programme :  le Simplon, rien que ça ! Puis il nous faudra rejoindre Bellinzona. Allez ! tout le monde au lit et debout 6h30 pour attaquer notre 2eme journée.

lien photos étape 1

2 éme étape le  mardi 7 septembre 2021 : SALGEST-BELLINZONA

177 km et 3050 m de dénivelé. Cette fois nous entrons dans le vif du sujet , après une bonne nuit nous nous retrouvons autour d’un bon petit déjeuner , la journée s’annonce longue avec un seul col :le Simplon. Il était prévu 170km, mais après réflexion, nous décidons de raccourcir un peu la distance. Les 30 premiers kms se font en minibus, ce qui nous amène au pied du col. C’est une bonne chose ! Nous enfourchons nos montures et on attaque ce col bien connu. Au début la pente est sévère sur les 6 premiers kms. La vue et le paysage sont magnifiques avec le soleil qui est bien présent. nous sommes sur l’ancienne route. La nouvelle est bien plus large et très circulante. D’ailleurs, on entend bien les véhicules passés au-dessus de nos têtes. Elle est sympa cette ancienne route, à flanc de montagne boisée à souhait avec des anciens ponts, des cascades. Les photos sont de rigueur. Nous continuons la montée pour atteindre le sommet. Nous ne tardons pas retrouver la nouvelle route avec sa circulation, ses tunnels et paravalanches eainsi que des travaux qui s’activent avant la saison d’hiver. Nous atteignons le sommet de ce premier col Suisse. Un aigle en granit nous accueille. Il a été construit en1943 par la brigade de montagne 11 en mémoire de la seconde mondiale. Il fait plus de huit mètres de haut. Regroupement général  sous ce monument imposant pour une belle descente. Il nous faut trouver un endroit pout ce restaurer. Il ne faut pas trop lambiner car il reste encore beaucoup de kilomètres avant de rejoindre Bellinzona. Vu l’heure qui avance bien trop vite nous décidons de prendre un raccourci qui devrait nous permettre de ne pas arriver trop tard !! Après une longue descente, nous atteignons la ville de Lugano où nous trouvons une circulation intense. Après des tours et détours nous atteignons Bellinzona et notre gite d’un soir. Il nous faut faire vite car il se fait tard et en Suisse on dine a 19 h !!! Quant à la douche, ce sera après le repas tout comme notre habituel briefing.

Lien photos étape 2 

3 éme étape le  mercredi 8 septembre 2021 : BELLINZONA-CHIAVENA

120km et 2730m de dénivelé 

Nous attaquons le troisième jour de notre périple alpin avec un rythme élevé. Nous devons nous habituer aux horaires de la Suisse : diner à 19 h, et le matin petit déjeuner à 7 h 30 pour un départ sur les vélos à 8 h30. Il ne s’agit pas de trainer ! Bref, aujourd’hui, deux cols sont au programme : le san Bernardino et le Splugenpass tout deux situés à plus de 2000 m d’altitude. Une photo de groupe et c’est le départ avec un petit detail ! sur les GPS ne jamais mettre « rejoindre le point départ » vu que l’on ne sait pas trop où se situe notre début de parcours. On a du tourner en rond pendant un petit moment pour enfin trouver notre route. C'est une piste cyclable bien tranquille pendant quelques kms pour rejoindre la grande route où les choses sérieuses commencent. La route s’élève tranquillement puis plus sévèrement. Perso, j’ai Pierre et Matthieu en ligne de mire. Les jambes sont un peu raides et je ne suis pas très à l’aise. Ca ne fait rien, je continue.

Pas très optimiste sur ma forme, je prends un coup au moral. Le minibus me tend les bras, je mets pied a terre. Le vélo sur la remorque, je finirais le col dans le véhicule en compagnie de Marie Claire qui est au volant. Il y a des jours sans !!! Nous arrivons au sommet du Col en compagnie de Matthieu et Jean Pierre Jacquet et je me rend compte que j’étais trop loin de mes compagnons pour continuer ! Une descente sinueuse nous permet de rejoindre le groupe entrain de se restaurer. Moi, j’ai le moral dans les chaussettes. Je suis  très déçu par mon abandon et de plus pour couronner le tout, il ne fait pas chaud. Mes copains repartent pour le second col de la journée. Je ne peux pas rester sur une défaite !!! Au pied du col, je descends le vélo de la remorque et me voilà reparti à l’assaut de cette ascension. J'ai  la rage et Pierre m’accompagne dans cette montée. Merci à lui! J'appuie sur les pédales de toutes mes forces pour atteindre le sommet du Splugenpass,où je retrouve tous mes amis qui me réconfortent. Une descente nous permet de trouver notre gite, fin de journée en Italie. Cette fois un agritourismo de bonne qualité avec un bon repas et une bonne nuit qui va nous permettrent de bien récupérer pour attaquer une nouvelle étape.

Lien photos étape 3 

 

4 éme étape le  jeudi 9 septembre 2021 : CHIAVENNA-LENTZ

100Km et -2874m de dénivelé

Nous avançons dans notre périple Suisse Italie et chaque jour les altitudes des cols à franchir s’élèvent de plus en plus. Aujourd’hui nous dépasserons les 2300 m avec le col de Julierpass. Il me semble que la météo sera plus clémente mais on verra bien. Nous quittons notre gite qui était bien agréable où nous avons pu retrendre des forces après une nuit plus confortable que la précédente. Contrairement à notre départ d’hier, nous trouvons rapidement notre route, une piste cyclable très agréable qui longe un torrent fougueux avec des sous-bois magnifiques. Ce qui nous permet de flâner un peu. Nous attaquons les choses sérieuses avec le premier col de Maloja, sinueux à souhait, les lacets s’enchainent et la route est belle. La circulation des véhicules est dense et pas questions de s’écarter dans les épingles à cheveux. Il faut les prendre à la corde, dans la pente la plus forte. Beaucoup de camions nous doublent. J’avoue ne pas être très à l’aise. Des lacets et encore des lacets... on va bien en finir et atteindre le sommet de cette première montée du jour.

Le coin est bien sympa avec un lac superbe qui va nous permettre de faire notre pause déjeuner au soleil avec vue sur le lac et quelques clowneries des deux michel ! Nous devons reprendre notre chemin pour affronter la dernière ascension du jour. La montée est moins fréquentée que ce matin. Nous croisons une troupe de gens du voyage avec des animaux de compagnie,...poneys et chevaux. La route s’élève tranquillement contrairement à la température qui fait l’inverse. Mon GPS m'indique que nous dépassons les 2000 m. J'aperçois les copains devant moi. Le temps passe et le col s approche sérieusement. C4est au col que nous nous retrouvons avec bien sur les photos traditionnelles. Il est temps de redescendre. Si les montées sont longues. les descentes le sont  tout autant, rapides et sinueuses avec le croisement des motos qui ont tendances a couper les virages... donc prudence. Nous atteignons Lentz,  village étape en altitude. Au fait ou sommes nous? en suisse ou en italie ? je vous laisse deviner ...réponse demain matin.

Lien photos étape 4 

                                                            

5 éme étape le  vendredi 10 septembre 2021 : LENTZ-LIVIGNO

106 km et 2680m de dénivelé

Aujourd hui, nous quittons définitivement la Suisse pour rejoindre Livigno en Italie. Depuis le départ? nous alternons les gites d’un soir entre la Suisse et l’Italie. Au bout de quelques jours on arrive à ne plus savoir où est ce qu'on habitent !! Avant dernière journée. Le programme est copieux. Rien que 3 cols de plus de 2000 m d’altitude à franchir. Le  premier c'est l’Albulapass et il est vraiment costaud. Encore des routes suisses très bien entretenues. Depuis le début de notre périple nous faisons la différence avec les routes italiennes qui ressemblent beaucoup au nôtres (sans commentaires ). Donc nous nous trouvons dans l’ascension de col Albulapass et nous nous enfonçons dans ces routes sinueuses et encastrées carement dans la roche.  

La construction de ces routes est impressionnantes et comme d habitude, nius traversons des paysages magnifiques, des chutes d’eau et des forets très verdoyantes qui nous accompagnent le long de cette ascension exigeante. Cela demande  beaucoup d’effort. Nos cyclos arrivent au sommet de ce col un peu désertiques au dessus de 2300m. Il n y a plus de sapins. Au col quelques photos souvenirs et descente sur la station d’hiver de Saint-Moritz. Les mini-bus nous suivrons par peur d’une circulation trop importante. Comme toutes les stations d altitudes des grands hôtels, des boutiques de luxe ,de belles voitures , avec nos vélos ont est un peu en décalage. A mon avis je ne reviendrais pas dans cette ville. Je me dois d’apporter un petit souvenir à ma petite femme. Bref,  ont remonte sur nos machines infernales. Nous faisons la  pause casse-croute. Ensuite, nous attaquons les deux derniers cols de la journée. Je ne les ferrai pas. Je me repose pour demain et c'est le Stelvio qui est au programme. J pense que j ai bien fait car il fait un froid de canard !!! Une particularité au sommet du col de Bernina...La surprise de voir un train, ce qui est peu commun a cette altitude et sans crémaillère ! Pas de doute on est encore en Suisse...mais plus pour longtemps !!! aller encore l'escalade du col de LIvigno, puis descente sur la ville du même nom pour re joindre notre hôtel du soir. Cette fois on est bien en Italie.

Lien photos étape 5 

                                                          le Col du Stevio

6 éme étape le  samedi 11 septembre 2021 : LIVIGNO-MERANO

130 km - 2204m de dénivelé

C’est la dernière étape de ce raid italo-suisse. Ce soir, nous mettrons nos vélos sur les remorques pour un retour dans nos chaumières. Il nous reste à faire cette dernière étape. Un morceau de choix nous attend :  « le Stelvio », un col situé a 2758 m d’altitude. Ce col fait partie des plus haut d’Europe. POur le moment nous sommes encore à Livigno et cette charmante ville est une zone franche...donc produits détaxés. Mes copains dont je terais les noms m’ont chargé de leur acheter quelques alcools détaxés (limoncello,marsala,chianti etc…). Il faut bien dire que les prix sont très attractifs. Le chariot en sortie du magasin est bien plein. Il ne nous reste plus qu’a charger tout çela dans les minibus et rejoindre nos collègues qui ont déjà bien avancé sur la route. Mon téléphone sonne. C'est pierre qui m’annonce qu’à la sortie de la zone franche il y a des contrôles des véhicules. Nos copains nous attendent à la douane vu la quantité achetée il faut diviser par le nombre de cyclos. Cela ne doit pas poser de problème. En effet nous passons la douane comme une lettre a la poste. C’est bien connu les cyclistes ne boivent pas d’alcool. Après ce petit intermède, nous arrivons à Bormio au pied de la difficulté de la journée. Une petite pause s’impose pour se préparer à attaquer et affronter ce col mythique. Tout le monde est prêt et c’est parti ! Le départ, c’est comme toutes ces routes de montagnes, des alpages, de la verdure.

C’est plutôt sympa! Les pourcentages sont corrects et comme d’habitude, je suis dans mon rôle de serre-file. Je vois encore quelques copains devant moi mais plus pour très longtemps. Par contre, ce que je vois devant moi c’est un spectacle impressionnant : un eroute magnifique avec  des lacets à ne plus en finir. On aperçoit un col au loin... c’est peut-être le sommet ? Une voix derrière moi « ta vu ou on va ». C’est l'ami Matthieu qui s’est arrêté et qui se joint à moi. Nous ferons la montée ensemble. Là aussi, beaucoup de motos dans cette ascension et pas beaucoup de vélos. Nous atteignons ce que nous croyons être le sommet et bien non il y en a presque autant à gravir. Cette fois on voit parfaitement le sommet. Il suffit de persévérer, avec mon compagnon de route, lacets après lacets, nous atteignons le sommet. Voilà, c’est fait !!!  Par contre, il y a un monde au col et c’est de la folie. Bien  difficile de faire la photo souvenir. Beaucoup d’entre nous décident de ne pas faire la descente , elle est très sinueuse et il fait vraiment froid. Donc ce sera dans le minibus! Il y a du spectacle avec des superbes glaciers des montagne. La  route demande beaucoup d'attention à notre pilote Jean-Marie. Chaque lacet est à négocier avec minutie. Bravo à lui! Nous rejoignons nos compagnons descendus à vélo. Ils est temps d'en finir car la pluie est cette fois de la partie.  Nous mettons les vélos sur les remorques et nous rejoignons notre hôtel à Merano. Ce soir repas dans une pizzeria avec un apéro pour fêter la fin de ce parcours extraordinaire qui laissera à chacun des souvenirs inoubliables....et Rendez vous en 2022 pour ll afin du Thonon-Trieste.

Lien photos étape 6